Divers

Parler de la mort aux enfants

Agathe-076

En écrivant cet article, j’ai bien conscience de m’embarquer dans un sujet lourd mais nécessaire.

Bientôt, il faudra que j’informe mes enfants que ma mère biologique est décédée quand j’avais 7 ans. Je pense à cette annonce depuis longtemps, bien avant même de concevoir ma famille. Je sais que je vais déclencher chez mes enfants une angoisse profonde (les mamans peuvent mourir) et qu’une part de leur naïveté va s’envoler. Néanmoins, c’est mon histoire.

J’ai beaucoup lu sur le sujet et j’ai fait le tri pour ne retenir que ce qui correspond à mon esprit cartésien.

Tout d’abord, j’ai beaucoup lu qu’il ne faut pas attendre un décès pour engager le sujet. Sous l’émotion, nous n’avons plus de lucidité.

Ensuite, il convient d’avoir des mots précis. La personne est morte ou décédée. Elle n’est ni partie, ni endormie. Je ne suis pas croyante, je ne peux pas leur dire non plus que la personne est au ciel.

Enfin, il faut laisser le temps aux enfants de digérer la nouvelle et de répondre ensuite à leurs questions.

Chez nous, c’est arrivé complétement par hasard, un soir au moment du coucher. J’ai entendu Little Boy demander à son papa où étaient les parents de son papi (paternel) ? Et j’ai aussi entendu Monsieur HJF lui répondre « qu’il ne savait pas »… ! Quand nous nous sommes croisés sur le pallier, je lui ai demandé « s’il ne savait pas plutôt…comment lui le dire ? » et je m’y suis collée. J’ai donc pris le temps d’expliquer à ce petit garçon que les parents de son papi étaient morts. S’en est suivie une longue conversation où je lui ai proposé deux chemins. Les personnes peuvent mourir si elles sont très âgées ou si elles sont très malades (et que les médecins ne peuvent pas les soigner). On a bien checké ensuite que l’expression « très âgé » c’était entre 80 et 100 ans (pour le côté rassurant) et que l’expression « très malades » excluait la gastro, les rhumes…

J’avais beaucoup pensé à ces deux chemins et je me suis dit que lors d’un accident, les médecins listent souvent les blessures, l’impossibilité à les soigner avant d’arriver à l’annonce du décès lorsqu’ils reçoivent une famille. Je ne sais pas si j’ai couvert tous les cas possibles mais j’ai répondu aux premières questions de mon petit garçon.

Je l’ai ensuite laissé avec cette annonce et je lui ai dit que j’étais disponible pour répondre à ses futures questions. Vous imaginez bien qu’elles sont arrivées…et jamais au bon moment ! A la caisse d’un supermarché, lors d’un diner ou bien encore lorsqu’un copain était venu jouer. Je n’ai pas eu peur de lui indiquer que j’avais bien entendu sa question mais que je préférais qu’on en reparle plus tard. Et j’y suis revenue (sinon ce n’est pas très honnête !). Mais pendant ce court différentiel j’ai également eu le temps de me préparer.

Des lectures peuvent aider les enfants, comme par exemple « Au revoir blaireau » ou bien « Capitaine Papy » mais ces livres indiquent seulement qu’il nous faut retenir les bons souvenirs.

Nous avons été confrontés dernièrement à un décès dans notre famille. L’annonce au téléphone très matinale, les chuchotements et les yeux mouillés, les enfants n’ont pas été dupes. Alors j’ai posé des mots simples et si Minuscule a seulement émis un « ah d’accord », Little Boy a été triste. Parce qu’il resituait parfaitement la personne, qu’il l’aimait bien et qu’il l’avait côtoyé peu de temps avant son décès.

Little Boy m’a alors évalué sur une épreuve bien plus technique avec la question « que fait-on d’une personne morte ». Gloups. Temps de réflexion minime et puis des mots, on prend le temps de lui dire au revoir même si elle ne nous entend plus, on la met dans une petite boite et puis dans un cimetière pour avoir un endroit où se recueillir et penser à elle. Les informations ont eu l’air satisfaisantes. J’ai juste pris la précaution de prévenir l’instit de Little Boy et il a effectivement éprouvé le besoin de l’informer du décès qui touchait notre famille. Suite à cet évènement, Little Boy m’a dit qu’il était triste et je lui ai répondu que c’était bien normal mais que tout irait bien.

J’ai volontairement débroussaillé le chemin sur lequel je vais devoir m’engager dans peu de temps. Reste maintenant à amener le sujet. Difficile parce qu’il n’y a pas d’absence. Les photos, le cimetière (dans lequel je ne mets jamais les pieds)…je ne sais pas encore comment je vais réussir à lui parler de mon histoire.

Et chez vous, le sujet de la mort est plutôt tabou ou plutôt libre ? Vos enfants vous questionnent ?

 

 

8 réflexions au sujet de “Parler de la mort aux enfants”

  1. A mes 8 ans un drame a percute notre famille même si a 8 ans je « connaissais » la mort j’étais néanmoins perdue et mon père m’a pas du tout aidé sur ce sujet! Son papa quand a lui a perdu une petite niece de 5 ans et ce qui a devasté beaucoup de choses! Quand j’étais enceinte de johny il y a eu 3 décès de gens importants soit pour son papa ou pour moi puis 2 jours après sa naissance ma GD mère est décédée du coup je me suis jurée de lui expliquer très tôt! A ses 2 ans et demi son arrière grand mère est décédée quelques jours avant sentant qu’on allait traverser un dur moment on lui a parlé sans l’angoisser pour autant on en a parlé souvent de facon tres detendue mais serieuse. En ce moment nous vivons un moment pas simple dans notre famille proche et bien jonhy se prépare doucement. Je trouve ça hyper important de parler de la mort a nos enfants de ne pas les embrouiller avec des  » je sais pas » « t es trop petit(e) pour comprendre » « il est au ciel » « c est une étoile » c est plus dévastateur qu’autre chose. Sur le coupbon pense faire bien mais on déclenche une tornade!

      1. Je trouve votre article tout à fait juste. J’ai moi-même perdu mon papa quand j’avais 8 ans, ma maman a refait sa vie donc mes deux enfants de moins de 6 ans n’ont jamais fait de différence avec leur papi de coeur. La question est arrivée un soir au diner quand ma cadette a demandé qui était la maman de papa, le papa de papa, la maman de maman ET le papa de maman. Quand je leur ai dit que non, l’ami de ma maman n’était pas mon papa… ça a été le choc pour elles. Je leur ai dit tout simplement qu’il était mort. Et là s’en suivent les « mais il n’était pas du tout vieux ce n’est pas normal », « pourquoi on meurt alors qu’on est jeune », « c’est nul de mourir », etc. Après avoir répondu comme vous l’avez fait avec votre fils, ma fille me demande comment il s’appelait, et là elle dit « pffffff c’est trop rigolo » (alors que c’est un prénom des plus classiques). Voilà comment les enfants réussissent à dédramatiser une conversation un peu triste. Depuis elles m’en parlent de temps en temps, en ayant toujours un air de pitié envers moi « hein tu est triste maman », « hein ton papa il est mort ».

  2. Ayant perdu mon père il y a 17 ans maintenant, je savais aussi qu’il y aurait un moment ou la question se poserai. Et ça été le cas, de lui même Dany m’a demandé vers c’est 4 ans ou été mon papa et je lui est expliqué qu’il été mort, je lui est montré des photos, je ne l’ai pas encore emmené sur la tombe, trop loin déjà (Toulouse) et je préfère attendre encore.
    Suite à cela il ne voulais pas que je vieillisse et que je devienne une mamie ( tout a fait d’accord avec lui !!! lol ).
    Maintenant il a 6 ans, il me parle des fois de mon père et ne s’inquiète plus du fait que je vais vieillir (maintenant c’est moi qui m’en inquiète !!!)
    Bientôt Ema me posera cette question aussi je verrais comment cela se passera.

    1. Merci Laetitia pour ton retour. L’absence de son papi a permis à Dany de poser sa question et tu as super bien gérée. Les deux chemins pouvant conduire à la mort peuvent être rassurants pour ton grand puisque tu es ni vieille ni malade ! Quand à l’angoisse de la mort future de ses parents, peux être qu’il veut entendre qu’il ne sera jamais seul (il y a Ema, tata, tonton…) ? Belle journée !

  3. Oui elle sait ce que je fais on est hyper ouverte avec ce sujet j en ai même parlé a l ecole mais avec des mots cools et ça c est bien passé des parents m’ont remerciés

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s